Caroni 10 Days

>

CARONI 10 DAYS

Voilà un projet fou entrepris par messieurs Olivier Scars et Jean-Paul Bouwyn au mois d’août 2017: celui de déguster tous les embouteillages Caroni de chez Velier en 10 jours… soit 55 rhums.

 

Ainsi, entre le 29 août et le 7 septembre, ils ont annoncé chaque jour sur Facebook leur line-up et posté un débriefing après chaque session, afin de partager leurs impressions mais aussi de donner de l’interactivité à leur projet en invitant les lecteurs à faire de même. Parmi les participants à ce marathon, Luca Gargano a aussi joué le jeu avec ses employés (vous trouverez ses commentaires à la fin de chaque journée). Voici donc la première partie (les 5 premiers jours) d’une analyse à 4 yeux (les plus médisants diront 8), 2 nez et 2 bouches…

Mais laissons les deux protagonistes présenter eux-même leur projet plus en détail, avant de revenir au jour le jour sur leurs impressions…

 

« Nous ne nous considérons absolument pas comme des experts et le but de notre projet n’est pas de souhaiter faire des envieux ni d’attirer l’attention sur nous outre mesure. Le but est de partager avec vous tous nos ressentis et nous vous invitons à réaliser tout ou partie des Line-Up en même temps que nous pour nous donner vos avis.

Nous ne sommes absolument pas sponsorisés par Velier ni par qui que ce soit et nous devons la réussite de l’acquisition de tous ces Caroni (samples pour la majorité et bouteilles pour le reste) à de multiples échanges, achats, splits et parfois même donations pendant plus de 2 ans.

Nous avons créé ce petit visuel uniquement pour nous faire plaisir et aucunement à visée publicitaire.
Nous avons prévenu différents membres de chez Velier et bien évidemment Luca Gargano.

Nous avons décidé de communiquer sur cet événement sur les groupes facebook « Rhum Collector » et « Rum Caroni ».

En espérant que notre projet vous plaira, qu’il sera compris pour ce qu’il est et que vous pourrez y participer en nous donnant vos avis, nous vous donnons rendez-vous très bientôt pour vous dévoiler les Line Up de ces 10 soirée de dégustation que nous finissons d’élaborer avec l’aide de Cyril et Jonathan.

À très vite Caroni Lovers !
Olivier Scars & Jean-Paul Bouwyn

#ouvrezVelier

lucaCaroni10days


 

C’est parti pour les 5 premiers jours d’Olivier et Jean-Paul!

Caroni 10 Days – Jour #1

lineup_jour1


 

Au programme de ce premier jour pour Olivier et Jean-Paul, les embouteillages suivants  :

Caroni 1983-2005 52% (heavy) = 20986 cols
Caroni 1983-2008 55% (heavy) = 1500 cols
Caroni 1982-2006 55.2% (light) = 820 cols
Caroni 1982-2006 58.3% (heavy) = 4600 cols
Caroni 1982-2005 59.2% (light) = 1227 cols
(un grand merci à Pascal Caillaud pour avoir collecté les informations au jour le jour)

 

Caroni 1983 52% 22 ans

Nez très discret, un peu de cuir.
En bouche, discret là encore. Verni au début, puis cuir et hydrocarbures, un peu astringent sur la fin de bouche.
Peu de longueur.

Un Caroni trop discret selon nous :

Caroni 1983 55% 25 ans

Nez discret également.
Beurré, peut être que les 3 degrés de plus aident pour le nez.
On devine les notes classiques de Caroni avec un côté un peu végétal.
En bouche, assez proche du 52%, mais plus d’arômes d’hydrocarbures, moins de verni, assez sec, végétal sur la fin. Finale assez courte.

Un peu plus complexe que le précédent, sans toutefois être dans nos goûts:

Caroni 1982 55,2% 24 ans

Nez gourmand, envie de croquer dans la mélasse.
Quelques notes lourdes de café/coco.
Bouche gourmande, café un peu gras, caramel, mélasse, un peu de coco.
Bonne longueur.

Harmonieux et complexe, notre coup de cœur de cette 1ère soirée :

Caroni 1982 58,3% 24 ans

Nez génial, tendu, acidulé, fruits rouges, vernis, menthol et eucalyptus.
Bouche semblable avec fruits confits, hydrocarbure.
Mentholé et gourmand avec puissance maîtrisée.
Belle longueur à nouveau.

De même qualité que le précédent, avec un profil et des arômes différents :

Caroni 1982 59,2% 23 ans

Nez riche, un peu moins gourmand que le 55,2%, sûrement lié à ces 59,2%
Épicé sur le clou de girofle et la muscade.
En bouche, fruits confits, goudron, bien fondu.
Puissant, notes de mélasse, café et coco. Pas de menthol.
Longueur moyenne.

Proche du du 55,2%, la puissance en plus ravira les amateurs du genre:

 

day1_1

 

lucaLes commentaires de Luca Gargano

Caroni 10 days / Day 1

« le Caroni 1982 à 55.2% et le 1982 à 59,2% sont des rhums légers (light rums) ; Sur l’étiquette de la bouteille du 55,2 % il y a un erratum (petit autocollant) parce que Caroni m’avait annoncé un degré erroné de 56,4%.

Le Caroni 1983 à 55% n’était en réalité pas un brut de fût (full proof) mais un high proof (fort degré) comme le 1983 à 52%.  Je pense que dans les années 80 la distillerie Caroni mettait certains rhums à vieillir brut de colonne (sans dilution), dans les 75%… ils auraient ensuite changer de philosophie  en mettant en fût le rhum dans les 65-70%.

J’ai trouvé dans toutes mes dégustations une grosse évolution depuis la première fois où j’ai gouté ces rhums en  2005-2006, et ensuite en 2008.

mon coup de cœur du jour : le Caroni 1985 à 58,8%« .

 

 

 

Caroni 10 Days – Jour #2

lineup_jour2


 

Au programme de ce second jour pour Olivier et Jean-Paul  :

Caroni 1985-2000 (embouteillé 2006) 43,4% « old legend » (blend) = 6700 cols
Caroni 1985-2000 (embouteillé 2005) 49,5% (blend) = 2263 cols
Caroni 1985-2006 58,8% (heavy) = 6600 cols
Caroni 1984-2006 54,6% (heavy) = 580 cols
Caroni 1984-2008 58,3% (heavy) = 440 cols

 

Caroni 1985 43,4% 21 ans

Nez très agréable, fruits jaunes, coco.
Bouche gourmande sur la coco, notes torréfiées, fin de bouche beurrée, pâtissière.
Bonne longueur.

Bonne surprise par rapport à la réduction:

Caroni 1985 49,5% 20 ans

Nez léger, plus discret que le précédent, ananas, tabac, bois.
La bouche retrouve des notes d hydrocarbures discrètes, bois, un peu d’astringence en fin de bouche.
Finale courte.

Assez éloigné de l’idée qu on se fait d’un Caroni « traditionnel » par Velier :

Caroni 1985 58,8% 21 ans

Un nez très agréable, des notes hydrocarbures, fruits confits, très riche, végétal. Il rappelle le 1982 à 58,3%.
En bouche, explosion de notes de goudron chaud, de fruits exotiques (ananas, mangue) et de notes végétales eucalyptus / badiane.
Belle amplitude, tapisse le palais et persiste longtemps.

Un très beau produit qui ravira les amateur du 1982 58,3% :

Caroni 1984 54,6% 22 ans

Nez pâtissier, « petit beurre », fin, quasiment pas de trace des marqueurs habituels Caroni.
Très différent en bouche, hydrocarbure puissant, reste gourmand avec le fruité qui persiste.
Belle longueur.

Assurément délicieux, mais petit regret que le nez ne soit pas à la hauteur de la bouche :

Caroni 1984 58,3% 24 ans

Superbe nez, fruits rouges, bois précieux, cacao.
Bouche sur les hydrocarbures fondus, cuir, réglisse, sous-bois, fruits rouge que l’on retrouve.
Belle longueur également.

Nez incroyable et très bon rhum. Dans un monde parfait, on aimerait cette bouche associé au nez du 1984 54,6% :

 

day2

 

lucaLes commentaires de Luca Gargano

Caroni 10 days / Day 2

« le Caroni 1985 à 43.4% et le 1985 à 49,5% font partie de la gamme ‘Old Legend’ qui sont en fait des Caroni produits originellement pour le marché local de Trinidad, et qui devaient marquer la fin du XXème siècle. En 2000, ils avaient encore 2 cuves remplies du millésime 1985.  Ces sorties sont donc des Caroni officiels.

Le Caroni 1985 à 58.8% et le 1984 à 54.6 sont des rhums lourds brut de fût (heavy full proof)… leur titrage fait suite au changement de philosophie évoqué plus haut de mettre en fût à un pourcentage plus faible. Je n’ai malheureusement pas ouvert le 1984 à 58,3%…

mon coup de cœur du jour : le Caroni 1984 à 54,6%« .

 

 

Caroni 10 Days – Jour #3

lineup_jour3


 

Au programme du jour pour Olivier et Jean-Paul, les embouteillages suivants  :

Caroni 1988-2003 (embouteillé 2008) 43% (blend) = 5200 cols
Caroni 1993-2010 44,4% (blend) = 4279 1850 cols
Caroni 1991-2010 55% (blend) = 3976 2050 cols
Caroni 1991-2010 61,7% (blend) = 1518 cols (et la première étiquette couleur)
Caroni 1989-2005 62% (heavy) = 1527 cols
Caroni 1989-2006 64,2% (light) = 680 cols

 

Caroni 1988 43% 20 ans

Nez gourmand sur le miel, lait de coco, vanille, quelques notes grillées discrètes.
En bouche, beurre salé, assez linéaire, finale sèche.
Longueur courte.

Moins gourmand que le nez ne le laissait présager : ⭐️⭐️

Caroni 1993 44,4% 17 ans

Nez plus expressif que le précédent.
Sublime, sur le café, amandes, coco grillés. Fruits rouges, ananas rôti.
En bouche, texture soyeuse, sur les fruits et les notes torréfiés, du café, du bois, du réglisse.

Finale un peu courte, manque quelques degrés pour avoir un Rhum du niveau du 1982 55,2%: ⭐️⭐️⭐️ Notre coup de cœur.

Caroni 1991 55% 19 ans

Nez discret, pâtissier, beurré façon quatre quart bien cuit.
Belle onctuosité huileuse en bouche, hydrocarbures bien présents, fondus, fruits exotiques (ananas, mangue).
Bonne longueur.

Un Caroni bien équilibré avec un profil assez complet: ⭐️⭐️⭐️

Caroni 1991 61,7% 19 ans

Nez discret, profil similaire au précédent, mais plus d’alcool en toute logique et plus grillé également.
En bouche, puissance maîtrisée, hydrocarbures sec, vernis.
Longueur similaire au précédent.

Les degrés en plus par rapport au précédent ne le rendent pas meilleur selon nous : ⭐️⭐️⭐️

Caroni 1989 62% 16 ans

Nez sur le cacao, vernis, fruits jaunes.
En bouche sur l’essence, le cacao à nouveau, très sec.
Possible violette en fin de bouche.
Belle longueur.

Moins gourmand que d’autres Caroni : ⭐️⭐️⭐️

Caroni 1989 64,2% 17 ans

Nez en deçà que le précédent, bois sec, essence.
En bouche, moins hydrocarbures que le précédent, fruits (ananas), boisé dominant.
Longueur similaire au rhum précédent.

Ce qu’il gagne en bouche par rapport au précédent, il le perd au nez selon nous : ⭐️⭐️⭐️

 

day3

 

lucaLes commentaires de Luca Gargano

Caroni 10 days / Day 3

« Le Caroni 1989 à 62% ‘high proof’ fait partie de la première série de Caroni sortie en 2005. Celui à 64,2% (high proof light rum), sorti à l’occasion de la seconde série en 2006, avait été déclaré à 66% sur la facture d’achat, d’où le petit autocollant présent sur la bouteille pour rétablir le bon degré.

Le Caroni 1991 à 55% est un assemblage de rhum léger (light) et lourd (heavy) qui a eu lieu à même le fût et avant vieillissement ; il est sorti en 2010 durant la troisième série à 2050 exemplaires (et non 3976 comme indiqué sur l’étiquette). Je dois toujours tirer cette affaire au clair.

Le Caroni 1988 à 43% est âgé de 15 ans ; il s’agissait en fait d’une nouvelle édition de « Old Legend » qui n’aura jamais été sortie par la distillerie. Le rhum était en cuve depuis 2003 mais a vraiment vieilli 15 années en fût (il a été embouteillé en 2008  pour la 3ème série de Caroni).

Le Caroni 1993 à 44.4% est un vrai mystère ! le degré était celui du rhum en fût et non en cuve et je ne l’explique pas… Il y a aussi une erreur concernant le nombre de bouteilles produites qui est de 1850 et non 4279…un autre mystère à résoudre.

mon coup de cœur du jour : le Caroni 1993 à 44.4%, pour le côté mystérieux…« .

 

 

Caroni 10 Days – Jour #4

lineup_jour4


 

Au programme pour Olivier et Jean-Paul, la sélection suivante  :

Caroni 1992-2010 55% (heavy) = 16236 9253 cols
Caroni 1992-2012 55% « hangar » (heavy) = 3977 cols
Caroni 1992-2012 60,21% « hangar » (heavy) = 1621 cols
Caroni 1992-2010 61,2% (heavy) = 6253  3457 cols

 

Caroni 1992 55% 18 ans

Un nez très agréable hydrocarbures/goudron chaud, pomme/poire, bois.
En bouche, notes de goudron et végétales fraîches, sec en fin de bouche, alcool très bien intégré.
Belle longueur.

Un Caroni dans la tradition Velier : ⭐️⭐️⭐️

Caroni 1992 55% 20 ans

Au nez toujours les hydrocarbures, mais accompagnés d’une fraîcheur mentholée, poivrée, ainsi qu’un peu de poire assez agréable.
En bouche, un début gourmand, puis des notes végétales douces sur la chlorophylle, un peu plus puissant dans le ressenti.
Bonne longueur également.

Un autre Caroni très bien réalisé : ⭐️⭐️⭐️

Caroni 1992 60,21% 20 ans

Difficile de faire la différence au nez avec la version « Hangar » réduite, si ce n’est un peu plus d’alcool et peut être quelques notes torréfiées/café.
Toujours très « frais » en bouche avec un profil similaire au réduit, mais en plus gourmand.
Longueur un peu plus importante que dans la version réduite.

Une version FP dont les degrés en plus nous on d’avantage plu : ⭐️⭐️⭐️⭐️

Caroni 1992 61,2% 18 ans

Un nez plus fin et gourmand que les 3 précédents.
Du sous-bois et du fruit rouge, moins marqués néanmoins que sur le 1984 à 58,3% et le 1982 à 55,2%.
L alcool est bien intégré, moins de notes pétrolifères.
En bouche, c est également gourmand, les notes pétrolifères se fondent dans du fruit jaune (poire).
L’alcool est aussi bien intégré qu’au nez, des notes torréfiés/cafés, tout cela dans un équilibre parfait.
Longueur interminable et ce n’est pas pour nous en déplaire.

Notre coup de ❤️ sans hésiter une seconde, le premier Caroni à réunir tous les critères selon nous : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ !

 

 

day4

 

lucaLes commentaires de Luca Gargano

Caroni 10 days / Day 4

« Le Caroni 1992 à 55% et celui à 61,2%,  les deux embouteillés en 2010, ont une nouvelle fois une erreur au niveau du nombre de bouteilles produites : il y en a en fait 9 253 pour la version à 55% au lieu de  16236 ; et  3457 pour le Caroni 1992 à  61,2% au lieu des 6253 annoncés. une autre surprise…! Ces deux Caroni sont les tous premiers à avoir été embouteillés à partir du stock déplacé au Guyana (même si ils y sont restés très peu de temps au final).

Les Caroni 1992 à 55% et 60,21% embouteillés en 2012 ont les bonnes quantités sur l’étiquette et sont aussi issus du stock qui continuait de vieillir au Guyana (à peu près 3 ans et demi sur place).  Le full proof et le high proof ont une couleur très semblable qui s’explique par une légère réduction (dilution).

mon coup de cœur du jour : le Caroni  1992-2012 à 60,21%.« 

 

 

Caroni 10 Days – Jour #5

lineup_jour5


 

Au programme de ce samedi pour Olivier et Jean-Paul, les embouteillages suivants  :

Caroni 1994-2011 (heavy) 52% = 7142 cols
Caroni 1994-2012 « hangar » (heavy) 55% = 6943 cols
Caroni 1994-2017 (heavy) 57,18% = 3200 cols (?)
Caroni 1994-2011 (heavy) 62,3% = 2293 cols
Caroni 1994-2012 « hangar » (heavy) 62,59% = 2633 cols
Caroni 1994-2016 « surprise WL » (heavy?) 68% = 1 fût – 0 cols

 

Caroni 1994 52% 17 ans

Au nez, des arômes bien mêlés, hydrocarbure fondu, fruits (poire à nouveau), amandes grillées.
En bouche, de l’hydrocarbure fondu comme au nez avec en plus, des notes de violette et de poivre.
Bonne longueur.

Un très beau Caroni : ⭐️⭐️⭐️⭐️

Caroni 1994 55% 18 ans

Au nez, plus frais et végétal avec des notes chocolatés.
Des arômes moins gourmands que le précédent, plus fougueux.
En bouche, c’est également plus sec et plus végétal/mentholé que le précédent.
Longueur moyenne.

Plus sec que le précédent : ⭐️⭐️⭐️

Caroni 1994 57,18% 23 ans

Un nez agréable sur le bois et le goudron, avec des notes discrètes de fruits rouges.
En bouche, c est assez sec, beaucoup de bois qui domine les notes pétrolifères.
On ne retrouve pas la gourmandise du premier et moins la fraîcheur givrée du second. Le poids des années sans doute.
Bonne longueur.

Un nez plus séduisant que la bouche. Un Caroni qui évoluera sûrement à mesure que le niveau de la bouteille descendra : ⭐️⭐️⭐️

Caroni 1994 62,3% 17 ans

Au nez, notes de bois précieux.
Une belle complexité avec des notes de vernis/laque, ainsi que hydrocarbures/eucalyptus.
Belle évolution par rapport au nez déjà très agréable de la version 55%.
Même profil en bouche, belle puissance aromatique.
Bonne longueur également.

Un Caroni très bien réussi. Les degrés en plus par rapport à la version réduite lui révèlent nez et bouche pour notre plus grand plaisir : ⭐️⭐️⭐️⭐️

Caroni 1994 62,59% 18 ans

Au nez, un peu plus de notes mentholées/givrées que le précédent.
Également du fruit jaune, du goudron chaud, de la coco grillée.
En bouche, c’est gourmand avec des arômes bien fondus, des notes de coco, de caramel, de café.
Belle longueur.

Le meilleur de la série dite « Hangar » selon nous, surclassant le 1994 62,3% : ⭐️⭐️⭐️⭐️ Notre coup de ❤️

Caroni 1994 68% 22 ans (fût présenté à la dégustation au WHISKY LIVE 2016)

Au nez, c’est très séduisant avec des notes hydrocarbures avec en plus du cacao et des fruits noirs (cassis).
En bouche, on retrouve les mêmes saveurs, bien fondues, toujours les fruits noirs (cassis/mûres).
Finale sèche.
Bonne longueur.

Un Caroni que l’on aurait bien aimé voir embouteiller. Un doute sur le degré (68%) auquel on nous l’a présenté, car le ressenti est plus proche des 60% : ⭐️⭐️⭐️

 

day5

 

lucaLes commentaires de Luca Gargano

Caroni 10 days / Day 5

« Je n’ai malheureusement pas pu ouvrir le Caroni 1994 à 62.3%. Le 1994-2011 à 52% est le tout premier embouteillage du stock de Caroni que j’avais acheté chez Angostura.

Le Caroni 1994 -2012 à 55% et 62,59% de 18 ans sont aussi de mon stock de Trinidad.

Quant au Caroni 1994-2017 de 23 ans à 57,18%, il a subi une double maturation comme indiqué sur la bouteille. Toutes les quantités affichées sur les bouteilles sont correctes.

mon coup de cœur du jour : le Caroni 1994 à 62,59%.« 

 

 

 


 

 

Fin de la première partie du Caroni 10 Days!
Nous vous donnons rendez-vous dans 2 semaines pour la seconde et dernière partie, toujours en compagnie de Olivier Scars et Jean-Paul Bouwyn, leurs invités et sans oublier les commentaires de Luca Gargano.

Leave A Comment