Diplomatico Ambassador

>

Liqueur d’ambassadeur

 

Le Diplomatico Exclusiva Reserva est un des premiers rhums dont j’ai pu faire la critique via ce site. Les dégustations se sont enchaînées, et mes goûts (et mon palais) ont évolué, autant de bonnes raisons pour s’attaquer aujourd’hui à son grand frère, le bien nommé Diplomatico Ambassador. Un rhum plébiscité par beaucoup et qui ne manquera pas de faire un nouveau tabac pour ces fêtes de fin d’année.

 

prix : Entre 180 et 200€ pour cette bouteille de 75cl à 47°.

âge : Assemblage de rhums vieillis dans des fûts de bourbon et affiné 2 ans dans des fûts de Pedro Ximenez (vin blanc espagnol). Un rhum âgé d’un minimum de 12 ans (ou jusque 12 ans suivant d’autres sources).

 

Le rhum Diplomatico Ambassador a la particularité d’être issu d’alambics à repasse (à 100%). On pourrait à première vue penser qu’il s’agit là d’une version plus vieille du Diplomatico Exclusiva Reserva, mais c’est loin d’être aussi simple car son jeune frère est loin d’afficher le même âge et correspondant en fait à un assemblage de rhums âgés de 4 à 6 ans. Nous avons donc clairement ici le rhum le plus vieux de chez Diplomatico, emballé comme il se doit dans un coffret en bois luxueux et matelassé.

 

La robe de ce rhum est très riche, cuivré foncé avec la présence du disque verdâtre caractéristique d’un âge avancé. Faisons danser le liquide et c’est une couronnes de fines gouttelettes qui se forme, se transformant progressivement en larges larmes qui tombent assez rapidement au fond du verre .

Le nez est riche et chaleureux, fort sur les fruits secs et les fruits à coques grillés et caramélisés à l’excès (caramel brulé), un boisé luxueux (santal) et des épices qui d’entrée font ressortir le curry. La note s’estompe rapidement et le fruité refait surface de très belle manière avec un nez profond de cerises noires, de bananes grillées, de chocolat et de raisins. Le tout finement vanillé, avec de la noix grillée.

Le nez est vraiment chaleureux car toujours relevé par un voile boisé et presque fumé qui donne de la classe et de la tenue. On est loin des autres rhums de la gamme, et l’affinage dans des fûts de Ximenez n’est pas étranger à l’affaire.

L’attaque est moelleuse et l’entrée en bouche se fait tout en douceur ; on retrouve ce boisé caramélisé et le fruité, les épices (le curry encore mais aussi une note plus corsée de poivre) et une bonne dose de café. En bouche on est à la limite de la liqueur tellement l’ensemble apparait crémeux et très sucré (mélasse, caramel). Les fruits secs et grillés (noix) ont une nouvelle fois une belle place, vanillés comme il se doit. Une légère mais belle montée en intensité aromatique opère jusqu’au bout.

Le final est long, réchauffant et relativement puissant ; Disons qu’il y a un enchainement d’intensité assez intéressant et plaisant, toujours sur les mêmes notes aromatiques mais malheureusement encore très sucré, toujours sur le style d’une liqueur. Le goût sec et sucré que laisse le rhum en bouche vous donnera soit l’envie de vous resservir, soit celle plus salutaire de boire un grand verre d’eau.

 

Si vous aimez les rhums moelleux et sucrés (type solera) ce Diplomatico vous plaira à coup sûr. Le nez est très plaisant mais la suite s’avère beaucoup trop sucrée et le final, même si intéressant, assèche la bouche. Le prix n’est pas justifié et reste très élevé, et surtout beaucoup trop pour ce qu’il y a dans la bouteille, même si là encore le packaging est très réussi (c’est sans doute la raison de son succès, mais ça ne fait malheureusement pas tout). Pour 200€ vous pouvez approcher des rhums exceptionnels et beaucoup plus âgés (agricoles ou traditionnels). Mais si vous voulez rester dans ce style moelleux et sucré allez plutôt voir du côté de Millonario et son XO, ou encore celui de chez Cartavio, l’effet est similaire mais en moins cher.

Le Diplomatico Ambassador a un petit quelque chose de similaire avec un rhum de Sainte-Lucie (Silver Seal Dennery), avec lequel il partage cette note de noix grillés et de curry, même si ce dernier s’approche plus d’une odeur très étonnante -mais élégante- de céleri, puis une bouche concentrée et crémeuse rappelant une liqueur de café. Par contre on est beaucoup plus dans la subtilité que le Diplomatico, et c’est aussi beaucoup moins sucré…le tout pour une 40 d’euros. Note : 69

 

pour vous (et m’y) retrouver, concernant les notes:
90 et + : rhum exceptionnel et unique, c’est le must du must
entre 85 et 89 : rhum très recommandé, avec ce petit quelque chose qui fait la différence
entre 80 et 84 : rhum recommandable
75-79 POINTS : au-dessus de la moyenne
70-74 POINTS : dans la moyenne basse
moins de 70 : pas très bon

 

Comments
4 Responses to “Diplomatico Ambassador”
  1. RhumsTeq dit :

    Il faut dire ce qui est, le flacon de cet Ambassadeur est magnifique. A lire cette dégustation on a un peu la sensation que la devise de ce rhum pourrait être : « Qu’importe l’ivresse, pourvu qu’on ait le flacon » !

    Curieux quand même d’obtenir une liqueur (bien relevée tout de même) en faisant vieillir du rhum … on ne peut que soupçonner un ajout de sucre dans le processus d’élaboration. Diplomatico vise manifestement plutôt le grand public que les amateurs éclairés.

    Et que dire de ce prix, presque deux fois plus élevé que celui d’un El Dorado 21 ans d’âge et quatre fois plus que celui de l’El Dorado 15 ans d’âge (mais sans le flacon) ?

    0
    • cyril dit :

      un aspect liquoreux pourrait être plus juste 😉
      mais c’est vrai que vu le côté sucré du liquide on s’approche encore plus de la liqueur.
      Et oui Diplomatico vise son public, Le grand public, et ça doit plaire (avec tout le côté marketing qu’il y a autour, qui est énorme).

      Merci de faire la comparaison -très juste- avec El Dorado. que dire de plus ?

      0
  2. paligap dit :

    C’est bien là le piège du rhum de nos jours : la qualité s’ éfface devant le prestige. Beaucoup de producteur cède à la tentation pop et l’authenticité se fait rare.Longue vie donc à GARGANO!!

    0
    • cyril dit :

      ce rhum est qualifié d’authentique à plus d’un titre, puisque personnellement sélectionné par le maitre assembleur de la marque, mais il en faut bien plus pour certains amateurs ‘avertis’ qui ne cède pas aussi facilement à la publicité 😉

      0
Leave A Comment