HSE 1998

>

Danseuse Agricole

 

HSE pour Habitation Saint Etienne qui trouve ses racines dans les années 1800 avant d’être affublée de ces 3 lettres dans les années 90, signe d’une renaissance qui encore aujourd’hui pousse le rhum agricole au delà des frontières (et mon petit doigt me dit que ce n’est que le début). Joli clin d’oeil historique quand on sait que ce sigle était utilisé à l’origine pour marquer les fûts…

Le rhum est aujourd’hui fabriqué dans la même distillerie que Clément (le jus de canne utilisé est le même mais la distillation diffère).

 

prix : autour des 80€ mais la tendance est à la hausse (jusqu’à 140€) vu la rareté du rhum. Contenance de 70cl (existe en bouteille de 50cl) et 47,8° au compteur (brut de fût).

âge : rhum AOC distillé et mis en vieillissement en 1998 dans des fûts de cognac pendant 10 ans. Millésime limité à 600 bouteilles, provenant d’un fût unique.

 

Comme une horde de chevaux sauvages HSE a su s’imposer en proposant un nombre impressionnant de rhums, des plus classiques aux millésimes en passant par une large gamme de finitions, le tout salué par les amateurs les plus exigeants. Du choix donc, avec en tête de liste un inaccessible hors d’âge (et de prix) de 1960…

HSE continue ainsi son bonhomme de chemin et innove en donnant au rhum agricole un nouvel élan (non sans rappeler les Écossais de Renegade, uniquement sur l’idée je vous rassure). Parmi les ‘finitions du monde’: 2 single Malt finish (Islay et Highland), 2 Sherry finish (Olorosso et Pedro Ximénez), et un Sauternes finish ‘Château La tour Blanche’. des finitions de 6 mois à plus d’un an pour certains produits. Mais trêve de blabla, passons à la dégustation du millésime 1998, vieilli quant à lui en fût de cognac (excusez du peu)…

 

Le rideau se lève sur une robe ambrée aux reflets acajou, portée par une princesse arborant une majestueuse couronne montée de pierres précieuses, et de belles jambes élancées qui tardent à toucher terre, comme suspendues dans les airs par un danseur invisible. Elle danse et elle le fait bien, délivrant à chacun de ses pas un doux parfum qui enivre déjà l’audience. Très belle entrée en scène pour un spectacle qui s’annonce de toute beauté…

Une humeur chaleureuse et invitante envahit l’espace, les motifs du décor, ce soir, représentent des fruits, présents jusque sur la robe de notre hôte ; la dame a de l’expérience et des yeux gourmands… et de l’exotisme aussi, mêlant délicieusement du classique (pruneau) à des notes plus modernes d’abricot, de mangue et de coing. De la maturité dans les gestes, amples et toujours généreux, et une rondeur appétissante digne d’un grand cognac.

Le spectacle est déjà bien entamé et des effluves de cacao envahissent la salle, ou peut-être sont-ce les corps qui s’échauffent déjà, si tôt ? si loin du but ? des épices douces chatouillent les sens et un léger boisé, séduisant et tout en retenu, nous installe encore un peu plus confortablement dans ce fauteuil. Loin des sièges de cinéma en carton, on est au théâtre messieurs dames! On est bien…on regarde, on se laisse porter par la musique et on attend le prochain pas, le prochain envol de cette danseuse, confiante et éclatante. Et plus les minutes passent plus l’intensité monte : clou de girofle, cannelle, fruits mûrs sucrés et gorgés de soleil, étincelles… douce odeur de caramel, douceur, certaine… un geste après l’autre, avec classe et professionnalisme, madame, ce soir, rayonne… Peut être que demain son interprétation sera moins bonne, mais ce soir elle brille et elle sait prolonger le plaisir, avec l’extrême humilité que seul un monde agricole peut délivrer.

La vue -tout comme le nez d’une dégustation- vous transporte et vous fait apprécier les 3/4 d’une représentation (qu’il s’agisse d’un spectacle, d’une pièce de théâtre,..). Vous savez que tout est là, et que le reste, même si important, est déjà loin et sera plutôt  facilement oublié. Un final en demi mesure ou un rappel manqué, rien n’enlèvera la magie du début, ainsi va et fonctionne le cerveau humain, pour le meilleur et parfois le pire… Et cette appréhension toujours présente (et pesante) en milieu de spectacle, d’imaginer une seule seconde que la suite sera décevante, et qui gâche une partie du plaisir, ce fichu cerveau encore, un fil connecté de travers, pervers.

Mais ne jouons pas les fatalistes, arrêtons un instant de voir et écoutons, touchons… pour s’apercevoir que l’histoire suit son cour, sans accroche et toujours avec ce côté rassurant, une histoire devenue moelleuse tout comme le fauteuil, il y a un instant, était confortable. Nous ne perdons pas le fil nous le suivons, et cette fois nous touchons ces fruits que nous sentions, nous y sommes: Le passage à l’acte… le moment charnel, la rencontre d’Ariane tant redoutée, moelleuse et rassurante, confiante, aux lèvres fondantes, confites et finement caramélisées. Emporté par cet élan on en tomberait presque à terre, on lâcherait quasiment prise, prisonnier.

Mais comme toute romance nouvellement commencée, la foudre s’empare des âmes et le courant circule dans vos veines à en faire bouillir vos vicaires. La tendresse brûle en lambeau et l’animal reprend brutalement sa place, le fruit à peine effleuré tombe de l’arbre pressé par une branche devenu main, rude et épicée, violente et insistance. Une déferlante qui renverserait n’importe quel rafiot et qui ne laisserait que des débris de bois à la mer, qui caraméliseront au soleil devenant même noir réglisse.

L’instant est long et solennel, la mort est lente mais tellement douce, et délivre nos deux âmes d’un amour trop rapide. Pourtant à peine achevé on voudrait déjà recommencer…

Cette mort lente, ce dénouement, ne fait que prolonger les sentiments et on revoit le spectacle en accéléré mais sans pour autant en manquer le moindre des détails. Encore ce fichu cerveau qui fait des siennes et cette mémoire sélective qui ne garde que le meilleur. Faibles nous sommes, humain et mortel avant tout, pour le meilleur, et parfois le pire…

Note : 91

 

 

pour vous (et m’y) retrouver, concernant les notes:
90 et + : rhum exceptionnel et unique, c’est le must du must
entre 85 et 89 : rhum très recommandé, avec ce petit quelque chose qui fait la différence
entre 80 et 84 : rhum recommandable
75-79 POINTS : au-dessus de la moyenne
70-74 POINTS : dans la moyenne basse
moins de 70 : pas très bon

 

Comments
31 Responses to “HSE 1998”
  1. Gaetan dit :

    Salut cyril
    Tout d abord bravo pour cette superbe note, moi qui hésiter à acheter ce rhum!!!
    Il y a vraiment que 600 bouteilles??

    0
  2. paligap dit :

    Aaah, ce texte, quelle aventure! Voilà donc cette belle Agricole qui a su faire épancher ton lyrisme!

    0
  3. Cyril dit :

    Comment résister…donc me voilà parti à la recherche de cette nouvelle expérience. Je confirme tes dires : j’ai eu beaucoup de mal à trouver la version 70 cl à un tarif « normal ». Mais j’ai réussi : 80€ les 70 cl donc. Un conseil à ceux qui sont intéressés, dépêchez-vous ! D’après les dires d’autres commerçants, qui renouvellent leurs stocks, maintenant, ce ne sont plus que des 50cl et plutôt, au minimum, dans les 85€ le flacon….
    Histoire de bénéficier des frais de port gratuits (et uniquement dans cet objectif ! ;-), j’en ai profité pour prendre la version « Sauternes finish » (75€ les 50cl) qui, d’après ce que j’ai lu ici et là, devrait être bien agréable aussi…plus sur la douceur sûrement (toute relative malgré tout quand même…) ?? Parfait avant d’aller dormir 😉
    A bientôt 😉

    0
  4. Cyril dit :

    Salut Olivier. J’imagine que Cyril t’a filé les coordonnées tél de la personne….?
    Sinon, pas facile à avoir ce satané « finish Sauternes ». Rupture de stock un peu partout (en fait, c’est rupture de stock à la distillerie). Organisé histoire de créer un mini « buzz » ??? Surtout après ts les commentaires élogieux lus un peu partout ? Non, je vois le mal partout 😉 Mais bon, bizarre, ils le mettent à la vente et lorsque les fournisseurs commandent, ils répondent « rupture de stock »…
    Bon, on va s’armer de patience…sur le site du HSE98, va falloir attendre juillet…et sur Excellencerhum, ben ils se demandent….j’espère que le prix restera à 75-77€….
    cyril, sais-tu à quoi ressemble l’Albion 94 ? Style Caroni avec ce petit goût de bitume ? Ou + dans le style d’un UF30e ?? Ou autre qui serait décrit sur ton site ?? En résumé bien sûr, je ne te demande pas une note de dégustation complète 😉
    D’avance merci

    0
    • cyril dit :

      HSE ont surement de très bons commerciaux, c’est une chose certaine 😉

      Le Albion 94 se rapprocherait plus de l’UF30E que d’un Caroni (pour suivre ta comparaison). Pas de notes de bitume mais beaucoup de fruits et assez onctueux. Un autre rhum d’exception, tu peux y aller 😉

      0
      • Cyril dit :

        Je fonce alors 😉 Merci (111,00 €/btl sur le cellier pr ton info, au cas où…;-) Mais je ne sais pas s’il leur en reste + d’1 btl ? Et pr le HSE98, on va réussir à épuiser leur stock 😉
        @+

        0
        • cyril dit :

          le Velier affiche une distillation en 1980, une mise en foudre en 1998 et une mise en bouteille en Juin 2002.
          On peut encore en trouver dans les 160/170€
          j’ai deux échantillons de la version de Damoiseau mais je n’ai pas encore comparé les deux…

          0
    • Ollivier dit :

      Non, toujours pas de news pour le HSE 1998… L email est peut être passé à la trappe. Voici un email au cas où : naoh75@gmail.com
      Merci

      0
    • Ollivier dit :

      Sinon pour le Sautern finish, il doit en rester une vingtaine de bouteilles chez Arhum. J en ai acheté une il y a qques jours 🙂

      0
  5. Cyril dit :

    Slt Olivier, t’ai envoyé tous les détails sur ton mail 😉

    @+

    0
  6. Rob dit :

    Bonjour Messieurs,

    Tout d’abord un grand bravo pour Cyril et sa magnifique note sur ce HSE98…
    Il m’a été confirmé que la version 70cl était bien nettement meilleure que la 50cl qui, elle, a vieilli 2 ans supplémentaire, ce qui l’a rendu moins intéressant.
    Malheureusement, je n’arrive pas à trouver un site ou un lieu où je pourrais avoir la chance de me procurer ce HSE98 en 70cl. Pourriez-vous m’aider ??

    0
    • cyril dit :

      Salut Rob

      sur un site danois…
      http://www.whisky.dk/shop/st-etienne-martinique-2507p.html
      moins de 100€ et ils livrent en france

      0
      • Rob dit :

        Salut cyril,

        merci beaucoup pour ta réactivité, encore une fois bravo pour tes différentes revues suite à tes dégustations, je m’en délecte régulièrement et attend la suite avec impatience.

        concernant le lien que tu m’as transmis, si je ne m’abuses c’est le HSE98 en 50cl qu’ils proposent (à moins de 100€ c’est plutôt bien) mais celui que j’aimerais vivement trouver reste le HSE98 en 70cl.

        si tu as, je suis preneur 🙂

        0
        • cyril dit :

          Merci pour les encouragements 😉
          je croyais que c’était en 70cl, désolé. Il y en avait il y a encore quelques mois sur des sites allemands mais je ne trouve plus rien du tout… Ne reste plus que la solution cavistes, appeler et espérer :/

          0
          • Rob dit :

            les encouragements viennent du fond du coeur ! c’est grâce à des gens comme toi, passionnés et capables de transmettre leur passion que nous pouvons découvrir un certain nombre de petites merveilles et étailler nos collections. Encore bravo.

            Merci d’avoir tenté de m’aider ! Si par hasard tu retombe sur un site où le 70cl est disponible n’hésites pas à me faire signe (r.lepinay@gmail.com).

            Si tu peux me conseiller des cavistes très pointus sur Paris je suis preneur aussi 🙂

            0
          • cyril dit :

            pour les cavistes sur Paris au moins 2 -très- spécialisés :

            Christian de Montaguère :
            http://christiandemontaguere.com/
            A’Rhum :
            http://www.arhum.fr/

            0
  7. Rob dit :

    A’Rhum je connais très bien je suis toujours fourré là bas 🙂 et eux n’ont plus le 70cl, ni même le 50cl.

    Christian de Montaguère j’en ai entendu parlé, mais il faut que j’y aille physiquement maintenant.

    L’un dans l’autre, je n’ai que très peu d’espoir d’obtenir satisfaction sur ma recherche… Merci pour tout !

    0
    • Rob dit :

      Pour info, si cela intéresse certains, je viens d’appeler chez Christian de Montaguère, ils ne l’ont plus non plus depuis plusieurs mois.

      0
    • cyril dit :

      il n’y en a plus chez Christian de Montaguère non plus malheureusement.
      donc à moins de prendre l’annuaire et de faire le reste… 😉

      0
  8. Cyril dit :

    Salut à tous,
    Rob, ne lis surtout pas ce qui suit :
    Ca y est, enfin bu cette version 70cl (apparemment, il faut donc préciser…) et je confirme l’excellence de ce rhum ; tellement agréable à passer sous le nez et à humer que l’on tarde à le porter à la bouche…et puis l’on se décide enfin à passer à l’acte…pour ma part puissant en attaque et très rond pour finir….j’adore….
    S’en est suivi (avec quelques Sashimi entre, tout de même) l’Albion 94 (marrant les notes de sel/amertume -mais pas trop) ainsi que le Port Mourant 97, tous deux excellents également. Aucun regret sur ces 3 rhums! Je pense que l’on est ds la cour des grands ! 😉
    Merci cyril pour tous ces conseils…
    Je guette le réassort du HSE Finish Sauternes et après j’arrête !! 😉 (même si mes potes n’y croient pas un seul instant…. 😉

    0
  9. Cyril dit :

    Rob, tu peux reprendre la lecture maintenant 😉 :
    As-tu essayé sur Paris la boutique Julhès (http://www.julhesparis.fr/1/contact – 54 rue du Faubourg St denis 75010 PARIS 01.44.83.96.30) ? Appelle le patron sur son portable, il a parfois qques belles bouteilles ds sa réserve sans que ces dernières soient dispo en rayon….
    @+

    0
  10. Rob dit :

    Bonsoir Cyril !

    Merci pour ce conseil avisé, demain j’appelle la boutique en question…

    0
Leave A Comment