Libération 2015

>

La fin d’année 2015 aura été marquée par l’arrivée du nouveau rhum de la doublette Capovilla/Gargano, libéré des fûts après 6 ans de vieillissement (avec toujours l’utilisation de fûts de Sauternes). Il s’agit cette fois d’un millésime de 2009, 2015 représentant (comme les précédents rhums de PMG) la date de « Libération », et non celle de distillation. Une production artisanale, où les mots passion et authenticité prennent tout leur sens. Voyage en terre marie-galantaise.

 

 

Liberation 2015 / 45° (version réduite)

6 ans de vieillissement, dans sa version réduite, encore et  toujours vieilli dans des tonneaux d’un célèbre château de Sauternes.

La robe est ambrée et intense, tirant sur l’acajou, classieuse et brillante.

Au nez, beaucoup de fruits confits et âcres, comme mélangés à une poudre de chêne, agrémentée de vanille, de coco, pour un exotisme gonflé et gourmand ; On retrouve dans ce nouvel opus 2015 un nez de fruits rouges, de grenadine ; un nez très riche, très exotique et chaleureux, séduisant, avec aussi de la canne mature, et des agrumes (orange en tête) si magnifiquement mis en valeur. La banane est verte et son rire joyeux, le citron aussi dans sa peau fine et rafraîchissante comme pas deux.

En bouche, ça passe comme une lettre à la poste, c’est très doux (dilution oblige) et tellement fin, mais rapidement les arômes commencent à se manifester, à coup de slogans contre la vie terne, forts de belles phrases pour l’exotisme et la chaleur des « ils »: l’agrume répond à la banane, tous les deux vert d’autant de belles lettres ; ils marchent maintenant ensemble, enchainés l’un à l’autre, la peau jaune de la banane naissante contre le zeste du citron toujours alerte, et fier de son teint pré-pubère.

Il y a du vert dans ce verre, des herbes folles dans cette bouche, de la canne, de son jus en bouche, et sur cette langue ; un jus fraîchement libéré dans une délicatesse salutaire, une giclée longue et gourmande, mais avec assez de fraîcheur pour vous rappeler -à la bonne heure- qu’un verre de plus ne veut pas forcément dire excès, mais plaisir, et œuvre élégamment à des prolongations, dans un esprit beau joueur, et dans un prolongement idyllique à la faveurs des anges.

Frais, fruité, fin et délicat, le rhum n’a que 6 ans mais brille de milles teintes, de couleurs pastels et de tons chauds. Il fait voyager, mais si loin, avec plaisir et délectation, dans des draps chauds et rafraichissants d’exotismes redondants et râlants de plaisir. Note: 87.5 . Plus abordable que le 2012, et encore plus rhum.

 

en comparaison directe avec le 2012 version réduite :

le nez du 2015 apparait plus aérien et fruité, beaucoup plus exotique que son homologue de 2012, qui est lui tout aussi (voire même plus) expressif mais dans une autre mesure: plus confituré, sur la marmelade, là où le 2015 est plus exotique et fin.
En bouche, le 2012 est plus huileux, mais aussi plus boisé et épicé, plus franc avec plus de corps, plus agressif  en bouche, avec un effet non pas collant au palais, mais qui tapisse. Le 2015 continue sur son registre plus exotique et propose une fraîcheur inouïe, avec une attaque beaucoup plus facile, souple et fine, et des agrumes (citron vert) très rafraichissants. Deux rhums complémentaires, deux finales qui impressionnent, difficile de n’en choisir qu’un. Le 2012 apparait quand même plus riche globalement. Mais le 2015 ne démérite pas et son côté rafraichissant impressionne. Pour faire simple, qu’il s’agisse du 2010, 2012 ou 2015, le plaisir est constant et le rhum d’une réelle qualité. Ce 2015 apparait légèrement à contre-courant des deux premiers, dans le sens où il est plus rafraichissant et végétal.

 

 

 

 

Liberation 2015 / 58,4° (version intégrale)

La version Full Proof (brut de fût).

Le côté intégral transforme ce rhum de simple bombe en parfum paradisiaque, et les premières effluves laissent déjà imaginer une bouche généreuse. On franchit un nouveau cap vers la complexité et la richesse aromatique, avec toujours ces agrumes (orange, citron vert), ces fruits exotiques matures (confits) et flambés (banane), de noix, et des notes plus sombres de cuir. Très intéressant car multi-directionnel, le rhum vous balade d’un paysage à un autre avec une extrême facilité, naturellement. On retrouve ce côté végétal déjà présent dans la version réduite, qui apporte encore plus d’intérêt à l’instant, à la dégustation.

En bouche, c’est gras et presque collant, très riche sur des notes plus noires, de cuir, de réglisse, habilement mélangées aux fruits matures (banane, abricot) submergés de cannes fraîchement pressées. Très riche, la bouche évolue dans un ensemble très bien orchestré et goûté.

 

Vif mais bien équilibré, tantôt fruité tantôt végétal, animale et même minéral ; quelques gouttes suffisent à vous envoyer loin, à vous emmener dans un monde où le rhum est encore roi et où il scintille de mille feux. La fin de bouche est interminable et séduisante, et vous rappelle des plus belle manières la matière première, et tout l’amour nécessaire pour sublimer cette tige. Note: 90

 

90 et + : rhum exceptionnel et unique, c’est le must du must
entre 85 et 89 : rhum très recommandé, avec ce petit quelque chose qui fait la différence
entre 80 et 84 : rhum recommandable
75-79 POINTS : au-dessus de la moyenne
70-74 POINTS : dans la moyenne basse
moins de 70 : pas très bon
Comments
3 Responses to “Libération 2015”
  1. Nico dit :

    Merci pour cette plongée dans ces superbes rhums, uniques à tous points de vue, jusqu’aux étiquettes.
    Mais alors qu’est devenue la distillation de 2007 ? Tout a été embouteillé pour le 2012 ou fera-t-elle l’objet d’un(e) prochain(e) libération ?

    5
  2. Le Glaude dit :

    Bonsoir cyril,

    Tout comme son prédécesseur, ce Libération 2015 version intégrale est pour moi l’un des tous meilleurs parmi les rhums agricoles…du grand art !
    Le rapport plaisir-prix est de plus excellent à mon avis.
    A savourer lentement pour en saisir toutes les subtilités…en attendant le prochain millésime !

    0
  3. Cyril dit :

    Salut cyril,
    Merci encore pour cette découverte à laquelle il sera (encore !) difficile de résister…
    @+

    0
Leave A Comment