Pampero Aniversario

>

chic mais fade

 

Voici un rhum Vénézuélien dont vous avez peut être déjà croisé la route, et pour cause, sa bouteille et le petit sac en cuir qui l’accompagne ne sont pas très communs, et donne d’emblée l’impression d’avoir un produit spécial en main. Ajoutez à cela un prix défiant toute concurrence, et il n’en faut pas plus pour éveiller non pas ma curiosité (un minimum quand même), mais une certaine méfiance (on ne se refait pas, que voulez vous…). 

 

prix : entre 20 et 35€ pour 70cl (existe aussi en 75cl), le tout à  40°.

âge : il s’agit d’un assemblage de rhums âgés entre 4 à 6 ans (disons qu’il a 5 ans de moyenne d’âge), vieillis dans des fûts de bourbon. En tout cas il a au moins 4 ans puisqu’au Venezuela, c’est le minimum pour pouvoir bénéficier de l’appellation ‘anejo’. Toujours selon la marque, le rhum est élaboré avec de l’eau de sources issues de la Cordillère des Andes.

 

Pampero Aniversario, ça sonne d’entrée comme un rhum pour une occasion spéciale non ? et au dire des quelques informations données par la marque, ce serait en effet un rhum réservé pour célébrer de grandes occasions, au Venezuela et surement ailleurs, un rhum rare, et surtout à consommer hors des bars. snobisme ? Pensez-vous, juste un argument marketing de plus pour attirer le chaland. Passé son habillage plutôt sympa (surtout au vu du prix déjà mini du rhum), voyons voir ce qu’il a dans le ventre…

 

Le premier contact nous offre une couleur acajou assez foncé qui laisse deviner un rhum huileux, et donc assez lourd et riche. L’ensemble est chaleureux et plutôt invitant ; ça donnerait presque l’eau à la bouche. Les jambes sont assez larges et tombent lentement vers le fond. un rhum assez jeune qui fait déjà plus vieux que son age. On imagine aisément l’ajout d’une bonne dose de caramel.

Une odeur assez particulière de colle glue se dégage d’entrée mais part relativement rapidement, ce qui est plutôt appréciable vous en conviendrez ! Malgré le « petit » 40° on note quelques relents d’alcool aussi, mais tout ceci laisse finalement place -sans grande surprise- à une bonne dose de caramel et de sucre brun, le tout chaleureusement épicé. Du chocolat flotte en surface pour le coté gourmand, ainsi du café et des touches de vanille qui apparaissent au fur et à mesure.

Ensuite le rhum revient sur les épices et nous offre un petit côté cuir/tabac assez agréable. du fruité aussi avec surtout la présence de raisins et de cerises (noires). En somme un nez assez agréable et gourmand, bonne surprise.

En bouche l’attaque est excessivement lisse, c’est souple et doux, légèrement acre. Le chocolat est toujours présent tout comme le caramel accompagné par le boisé et toujours cette note de tabac/cuir/bois fumé et les épices, avec une pointe de poivre sur la fin. C’est simple sans être trop efficace non plus, à la limite du fade comme si le rhum avait été coupé avec de l’eau.

Le final est dans la même lignée, très court, à peine avalé que tous les arômes ont déjà disparus ; c’est surprenant dans un premier temps mais on finit par relativiser car en bouche le rhum ne laissait déjà plus grand espoir. c’est tout de même légèrement fumé et épicé avec une petite touche vanillée, mais trop rapide pour être réellement apprécié.

Un rhum qui saura peut être plaire pour sa simplicité extrême, ou encore à ceux qui souhaiteraient plus en abuser qu’apprécier. On peut certes difficilement demander mieux vu le prix (en fait non, on peut toujours en demander plus), mais cela manque quand même cruellement de complexité, rendant la dégustation assez ennuyante. J’ai en stock un sample d’un autre rhum de la distillerie Pampero, embouteillé par AD Rattray (embouteilleur indépendant) et âgé de 18 ans, je ne doute pas qu’il n’aura rien à voir avec celui testé aujourd’hui…en tout cas j’espère. Note : 63

 

pour vous (et m’y) retrouver, concernant les notes:
90 et + : rhum exceptionnel et unique, c’est le must du must
entre 85 et 89 : rhum très recommandé, avec ce petit quelque chose qui fait la différence
entre 80 et 84 : rhum recommandable
75-79 POINTS : au-dessus de la moyenne
70-74 POINTS : dans la moyenne basse
moins de 70 : pas très bon

 

Comments
17 Responses to “Pampero Aniversario”
  1. Éric dit :

    Ah Ben voilà,
    Moi qui me posait des questions sur ce rhum…
    Mis à part ce dernier, vos dégustation ont l’art de me mettre l’eau à la bouche…
    J’attend actuellement el dorado 21 que j’ai commande et vu ce que j’ai lu…
    Avez vous eu l’opportunité de goûter le zafra master 21 ou le récent don papa?

    0
    • cyril dit :

      Bonjour Eric

      je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer le Don Papa, mais les échos (rhum très sucré et assez vite écœurant) ne me donnent pas réellement envie pour le moment :/

      le Zafra master 21 est excellent, je dois peaufiner ma note mais elle viendra sur le site 😉

      le El Dorado 21 est excellentissime, et pas si cher que ça pour un vrai 21 ans. une perle ! j’attends tes impressions 😉

      0
  2. paligap dit :

    Bonjour, LE PAMPERO ANNINERSARIO RESERVA est un bon rhum et la note adjuger est me semble-t-il sévère. il est vrai que sans le considérer comme un rhum de dégustation il reste tout de même efficace et fédère bon nombre de palais. IL existe deux embouteillages de ce pampero (voir le site rum ratings) cela peut expliquer la note. je me permets de conseiller sur votre site et toujours dans un registre gourmand et festif avec un peu plus de complexité,le XM 12 ans. A bientôt de vous lire.

    0
    • cyril dit :

      il m’est arrivé pour le Pampero ce qu’il est arrivé pour toi avec le RL Seale 10
      j’ai pourtant voulu persévérer et le gouter plusieurs fois, mais rien n’y fait :/

      J’ai essayé quelques temps après un autre rhum de chez Pampero, un 18 ans sorti par AD Rattray, en me disant qu’il y avait forcément quelque chose qui allait en ressortir, une ou deux similitudes, au moins. Mais non, il n’y a vraiment rien de commun, ce qui m’a laissé penser que ce Pampero Aniversario devait être coupé avec de l’eau (c’est l’impression qu’il me donne toujours). Mais c’est vrai qu’il est très facile à boire, donc surement efficace.

      Merci pour le XM 12, je vais essayer de tomber dessus 🙂
      j’ai le XM 10 mais je ne l’ai pas encore gouté

      0
      • paligap dit :

        le 15 ans en xm est un peu plus solennelle. je ne cacherai pas que je me suis également débarrassé du pampero que je trouvais insignifiant à la longue. Il m’en reste un exemplaire que je consommerai (beaucoup) plus tard avec moins de gourmandise.le xm 12 n’est pas essentiel le mieux serait de passer au 15 ans.

        0
  3. El 10 dit :

    Salut cher ami, je lis avec passion votre blog. Je suis moi même très amateur de rhums et j’ai fait aujourd’hui mon métier. Je vous invite à déguster dans l’ordre
    – Rhum Santiago de Cuba 11, 12, 20 et 25 ans
    – Rhum Edmundo Dantes 15 ans et 25 ans (si votre portefeuille le permet)
    – Rhum Opthimus 25 ans.

    C’est ce denier mon préféré, Rhum de Republique Dominicaine, de la maison Olivier & Olivier.

    Amitiés

    0
    • cyril dit :

      Hello
      quel est votre métier ? 🙂
      j’ai un bon souvenir des rhums Santiago de Cuba dont il me reste encore a essayer le 25, comme pour le Dantes.
      Pour ce qui est du Opthimus 25 c’est un excellent solera, ma note devrait suivre bientôt

      0
      • El 10 dit :

        Je suis un petit importateur, dans le Languedoc Roussillon, le Rhum Edmond Dantes 15 ans c’est une de mes références. Il existe aussi Edmund Dantes 25 ans mais au prix très prohibitif.

        Continuez, votre travail au tour du rhum est génial.

        0
        • cyril dit :

          merci pour votre message et pour les encouragements 🙂
          Je n’ai pas encore eu le loisir d’affiner mes notes sur les rhums Edmond Dantes mais ça viendra assurément.
          à bientôt.

          0
          • El 10 dit :

            Salut cher ami.

            Je me ferais un plaisir de vous faire gouter un nouveau rhum de Rep Dominicaine,Contrabando, marre d’entendre parler du Don Papa j’ai commencé à importer et distribuer ce rhum en France depuis peu. J’aimerais votre avis.
            Envois moi tes coordonnées en prive.
            A bientôt

            0
          • cyril dit :

            Bonjour El 10
            La maison Oliver & Oliver a déjà proposé des choses pas mal du tout, mais beaucoup de belles publicités pour des ron au final assez ‘maquillés’ si vous me permettez le terme, altéré, sucré. Mais ils sont fort au niveau marketing c’est un fait…

            la preuve encore avec ce ron Contrabando, sur le site et la vidéo officiel il y a très peu d’information sur sa fabrication, sa méthode de distillation, et ce qui me dérange le plus personnellement : des dessins d’un alambic alors qu’il sort d’énormes colonnes ; cela laisse penser, à tort, que le rhum est distillé ainsi, trompant le consommateur sur la marchandise. C’est un énième exemple d’un produit qui sera d’ici peu remplacé par un autre du même style, avec une autre histoire, un autre ‘maestro’,…etc

            0
  4. EagleShadow dit :

    Hugh ! Moi je l’aime bien ce petit rhum !!!
    Caramel vanillé!
    M mmmmmm. …

    0
  5. Binet dit :

    Je sais pas qui vous a dit que pampero aniversario c’est considéré comme un très bon Run, ça c’est faut le pampero aniversario comment aussi le Casique sont de Run pour tout le monde, à vous dire la vérité ça coûte presque le même prix un bouteille de lait que le anivrsario pampero.

    0
    • cyril dit :

      bonsoir Matias
      c’est en fait un des slogans de la marque, comme mentionné dans ma note 😉
      je suis d’accord avec vous, c’est un rhum ‘pour tout le monde’, ‘pour faire la fête avec un alcool à bon prix’ aussi, d’ou son ‘succès’

      0
  6. de LA TOUR dit :

    Il en va a priori de la dégustation de Rhum, comme de la politique: Il y a les esthètes, ceux qui théorisent, les idéologues qui font les lois et il y a le commun des mortels, ceux qui subissent les avis des premiers alors qu’ils aspirent à une vie simple. Je fais partie de la deuxième catégorie, et j’ai eu la chance de rapporter du Pampero Anniversario d’un voyage d’affaire au Venezuela. Pour moi ça a été un choc car je ne n’avait jamais rien bu de pareil. Tous mes amis raffolent; tous les gens en France et ailleurs à qui j’en ai parlé partagent mon point de vue: cela vaut tous le rhums de la terre. Alors ma note, c’est plus de 90.

    0
    • cyril dit :

      Bonjour Rémy
      et vous avez bien raison, à chacun de se faire son avis 🙂
      et on ne le répétera jamais assez. L’important est d’y prendre plaisir, même si dans ce cas-ci il faut tout de même rappeler (au moins pour l’info) la présence de sucre ajouté et de glycérine. Mais c’est aussi une des raisons de on succès.

      0
Leave A Comment