R.L. Seale 10

xxxxxxx

Un Bajan authentique

 

Après la note de dégustation du rhum Doorly’s, partons à la découverte d’un autre rhum barbadien (Bajan rum dans le texte), toujours en provenance de la distillerie Foursquare : le bien nommé RL SEALE 10. Il s’agit là du plus vieux rhum de la gamme : un assemblage de fûts d’au moins 10 ans. Tout comme le Doorly’s XO il a été conçu avec le plus grand des sérieux par Richard Seale, dans la plus pur tradition et le respect du produit...

prix : vous pourrez trouver la bouteille aux alentours de 35€/45€, ce qui en fait un très bon rapport qualité/prix, en plus d’avoir un look assez accrocheur et atypique ; pour la petite histoire la forme de la bouteille a été spécialement pensée pour faciliter l’écoulement du précieux liquide dans votre verre 😉

âge : ce rhum est produit, vieilli et assemblé à la distillerie Foursquare pendant 10 longues années, et pas de tromperie sur la marchandise, il s’agit bien là d’un 10 ans d’âge. le vieillissement a lieu dans des fûts de Bourbon, avec un affinage en fûts de madère et de brandy.

 

Une fois passé l’inspection de cette bouteille pour le moins surprenante, il est temps de passer à la dégustation ! Et c’est une belle couleur cuivrée aux reflets dorés qui arrive délicatement au fond du verre ; le corps est bien rond et cette couleur porte bien son âge, sans se cacher derrière un énième ajout de colorant.

Le nez est typique des rhums de la Barbade, plein de fruits secs et d’agrumes (orange) avec des odeurs de cire d’abeille et de miel, ainsi qu’un soupçon de vanille rappelant le vieillissement en fûts de bourbon. Le moins que l’on puisse dire est que l’odeur qui se dégage est très agréable, fine et charmeuse. Un très bon début et surtout une foule de promesses pour la suite…

Et en bouche aucune déception, le rhum épouse et caresse la bouche d’une manière très agréable, c’est doux mais avec un léger coté acidulé et mordant, comme pour marquer sa différence et montrer son caractère. Non ce rhum ne s’arrête pas à vous flatter le palais, il vous bouscule les papilles, il se montre agréable mais avec un minimum de complexité.

Le fruité est toujours là, principalement sous forme d’agrumes juteux (des oranges et des pêches gorgées de soleil) mais les fruits se font aussi plus exotiques (de la banane, de la mangue). L’ensemble est tout aussi léger que le nez et s’offre quelques notes florales pour finir de vous séduire.

Le final est relativement long et plutôt intéressant : d’abord doux et ensuite terreux, il devient plus sec avec une pointe d’anis. C’est intéressant car ce léger décalage avec le nez et la bouche permet au rhum de se démarquer, d’apporter un petit plus qui fait souvent la différence, ou en tout cas qui marque plus l’esprit et les souvenirs que l’on garde d’une dégustation. Pour ce RL Seale la fin est persistante, avec des notes d’amandes grillées et de chocolat, et une fin fumée ( rappelant le tabac).

 

En somme, et pour finir cette note, disons le haut et fort : ce rhum est très bon ! Passé le côté sérieux et puriste de son créateur (Richard Seale pour le nommer une nouvelle fois, à la tête d’une entreprise familiale depuis 4 générations), nous avons là un rhum qui selon moi surpasse un autre rhum bien connu de la Barbade : le Mount Gay XO. Loin de moi l’idée de dénigrer le Mount Gay qui est un excellent produit, mais j’ai toujours trouvé qu’il lui manquait un petit quelque chose pour faire la différence. Le RL Seale 10 ans est tout aussi complexe, mais plus subtil, plus doux, et plus approchable.

Du nez à la bouche et jusqu’au final tout est très bien construit et équilibré, ce qui en fait une valeur sûre, à un prix abordable. Alors si un jour vous avez hésité à l’essayer, j’espere qu’à la lecture de ces quelques lignes vous aurez peut être l’envie de passer le pas. Note : 84

pour vous (et m’y) retrouver, concernant les notes:
90 et + : rhum exceptionnel et unique, c’est le must du must
entre 85 et 89 : rhum très recommandé, avec ce petit quelque chose qui fait la différence
entre 80 et 84 : rhum recommandable
75-79 POINTS : au-dessus de la moyenne
70-74 POINTS : dans la moyenne basse
moins de 70 : pas très bon

 

Comments
6 Responses to “R.L. Seale 10”
  1. paligap dit :

    Bonjour, c’est avec un réel plaisir que j’ai découvert votre site en lisant goulûment vos chroniques.Vivement la prochaine. Je ne peux m’empêcher une frustration à la lecture de certaines bouteilles qui ne sont pas tout à fait disponibles sur le marché français et je vous serai gré de ne pas vous livrer à un C.R.SUR LE NOUVEAU PMG LIBERATION 2012 pour l’équilibre de certaines âmes dont la mienne. je reviens donc sur le r.l seale’s 10 ans. Ayant suivi le cours de vos mots je me suis procuré ce rhum qui lors de ma première dégustation s’est révélé affligeant. un nez éteint malgré 15 bonnes minutes d’aération et de » mijotage » au creux de la main. je n’évoquerai pas la bouche fade au possible qui appela promptement le marchand de sable Après une autre tentative tout aussi infructueuse je me demandais si nous avions bu le même rhum. Persévérant et vous estimant tout de même fiable je réitérai l’expérience cette fois ci à l’apéro et là miracle. je ne pourrai pas m’étendre sur la bouche car mon palais manque encore de précisions mais j’y ai pris un plaisir certain au point de m’en resservir deux verres pour tenter d’en découvrir les subtilités. il y à bien eu quelques fulgurances en milieu de bouche mais à mon palais, le précieux liquide retombait en quelques secondes à une flaveur classique.( peut-être est-ce dû à mon éducation agricole) Dès lors je ne le bois plus qu’en apéritif car selon moi il manque encore de caractère pour être apprécié en digestif.Quant au nez, hélas il reste encore en retrait.je lui mettrai pour ma part 14/20. Le pampero anniversario est à mon humble avis mieux équilibré et il a ma préférence. Quant bien même cette divergence je vous rejoins sur l’uf30e qui est pour moi le meilleur rhum déguster à ce jour. Longue vie à Durhum et continuez de nous faire voyager.

    0
    • cyril dit :

      Bonjour Stéphane et merci beaucoup pour les encouragements, cela fait bien plaisir.
      je vais essayer de voir ce que je peux faire pour le Liberation 2012, mais cela arrivera bien un jour 😉

      le RL Seale m’a laissé une bonne impression, mais pas sûr que ma note resterait la même aujourd’hui (mais cela ne descendrait pas en dessous d’un bon 15). C’est tout le problème de donner une note à un rhum… et même si j’ai l’habitude de faire mon C.R. sur plusieurs dégustations, avec le temps et les autres rhums dégustés nos gouts évolues…et heureusement sont différents. De plus je dois avouer que je deviens de plus en plus difficile 😉

      0
  2. paligap dit :

    Hélas oui,nos palais deviennent plus exigeant. C’est une vaste farce que ces dégustations car il y à tant de paramètres qui interviennent qu’en effet un rhum ne traversera jamais la même bouche. j’en arrive à un point où ce qui sort de chez VELIER entre autres apparaît comme une évidence à mon palais et cela doit être la norme. je te remercies pour la superbe interview du Maestro qui fait un véritable travail de salubrité publique dans le monde du rhum en nous offrant cette chance inouÏe de pouvoir déguster de la guildive comme autrefois. Merci à ce palais qui fossoie les ersatz sans aménité. Mais il arrivera un jour où j’arrêterai de boire faute de transcendance.Cependant ma décadence libatoire vers d’improbables graal à encore de beaux jours.

    0
    • cyril dit :

      voila pourquoi je n’aime pas vraiment mettre de notes aux rhums…
      Et c’est clair que les rhums de chez Velier, et donc les sélections de Luca Gargano, s’imposent un peu plus chaque jour comme des produits d’exception. Difficile de revenir en arrière une fois le fruit croqué

      0
  3. Romain dit :

    Bonjour Cyril,
    J’ai découvert les rhum de la Barbade avec le plantation XO testé sur ce site et vos commentaires sur celui-ci m amènent a tenter d’autres rhum .
    Me conseillez vous plutôt un Mount Gay 1703 / 43° ou le RL Seale de cette page pour continuer ma découverte?
    Merci
    Romain

    0
    • cyril dit :

      Salut Romain,
      pour passer en douceur (car dans ce Plantation Anniversary il y a une base de rhum de chez Richard Seale, mais arômatisé) peut-être le RL Seale ? ou un Doorly XO (les deux viennent du même endroit). Je crois qu’il existe depuis une version du RL Seale à 46° qui pourrait être très sympa. Sinon un Mount Gay 1703 pour changer de maison (et pour avoir un profil différent, et moins « coco ») mais je crois que le prix est légèrement plus élevé. Ou encore un Cockspur VSOR

      0
Leave A Comment