Ryoma 7 ans

>

ryoma Un rhum Japonais

par Hubert Corman

Elaboré à partir de jus de canne fraîchement pressée, ce rhum provient de Kikusui, une distillerie de rhum située au sud de l’archipel sur l’île de Shikoku à Kuroshio, connu pour être le plus ancien producteur de cannes à sucre du Japon.

 

prix : entre 46 et 60€ pour une contenance de 70cl et 40°.

âge : élaboré à partir de jus de canne fraîchement pressée, il a vieilli 7 ans en fûts de chêne.

 

Ryoma Sakamoto est né à Tosa (actuellement Kochi) en novembre 1836 ; il est une figure représentative des patriotes qui ont mené à la révolution de Meiji. Son nom « Ryoma » vient d’une légende d’un dieu prénommé Kirin, avec la tête d’un dragon et le corps d’un cheval. Sa signification vient également d’un cheval rapide qui peut courir 3900 km en une seule journée. Le jour précédent sa naissance, la mère de Ryoma rêva d’un dragon s’élevant au paradis. L’enfant qu’elle mit au monde avait une crinière sur le dos, ce qui explique son nom. En plus d’être un épéiste expert dans le style Hokushin Itto, il avait une arme, fait rare pour l’époque. Il est également célèbre pour avoir commercialisé la première marchandise japonaise, et fut un pionnier dans de nombreux domaines. Il fut assassiné à 33 ans, un an avant la révolution de Meiji. Étrangement, ce fut le même jour que sa naissance, le 15 novembre. Dans les temps modernes, il reste très populaire le long de Nobunana Oda en tant que héros historique qui créa une nouvelle ère japonaise.

 

COULEUR : Blanc légèrement voilé. Le voilage est juste dû au passage en barrique qui étonnament ne communique pas le même échange que sur d’autres spiritueux. Il n’est donc pas ambré, simplement teinté.

TEXTURE : Très huileux.

NEZ : Très surprenant, car olfactivement il ne s’agit pas d’un rhum !!! Les notes sont déroutantes : eau de vie de fruits, Marc de Gewurztraminer, Grappa Moscato. Avec un peu plus d’aération apparaissent des arômes subtils de Yuzu, d’agrumes. Thé vanillé sucré, poudre de riz, fleurs blanches entre le Jasmin et la Marguerite. Pâte à gaufre chaude, chartreuse jaune.

Extrêmement complexe, tout en finesse et subtilité, ce rhum au nez est déroutant. Il n’y a pas vraiment de repère avec d’autres rhums que nous connaissons actuellement tant ce Ryoma est à contre-pied.

BOUCHE : L’attaque est vive, surprenante, riche, un poil métallique. La précision Japonaise dans tout son art, de l’origami en passant par la calligraphie traditionnelle. Une balance et un équilibre parfait, où toutes les notes olfactives se retrouvent sur vos papilles en clôturant avec un retour sur le lait de coco et le jus de canne à sucre frais. La proximité de la mer apporte également une influence légèrement marine sur ce rhum.

FINALEMENT : un vrai chef d’œuvre, cette version de Ryoma 7ans est vraiment à conseiller. Tout amateur doit réellement un jour déguster cette merveille. Superbe Japanese Boy.

PROVERBE JAPONAIS : Il vaut mieux être le bec du coq que la queue du taureau.

auteur : Hubert Corman

 

Comments
3 Responses to “Ryoma 7 ans”
  1. Mauve dit :

    Merci pour ce commentaire Hubert, je suis néanmoins surpris de ne pas lire  » Sake » quelque part dans ce compte rendu tant il en est proche sur certaines notes.
    Le produit est intéressant, mais peut ne pas correspondre avec ce que l’on recherche dans un rhum.

    0
  2. Ce compte rendu donne très envie cependant 2 ou 3 choses me font un peu peur…
    – Tout d’abord, c’est un rhum qui ne ressemble pas (trop) à un rhum…
    – Ensuite la légendaire (trop) grande précision japonaise en matière de spiritueux
    (cela ne risque pas d’être un peu (trop) ennuyeux ?)…
    – Et enfin, là c’est plus personnel, Mauve a parlé de saké dont ce rhum serait (trop) proche
    (je déteste vraiment le Saké, et ce n’est pas faute d’en avoir goûté de soit disant bons,
    mon meilleur ami étant marié à une japonaise, j’ai eu l’occasion d’en ingurgiter
    de toutes sortes)…
    Bref, à goûter avant, à ne pas acheter les yeux fermés; en tout cas en ce qui me concerne !…

    Merci et A+ !

    0
    • Jean-Michel dit :

      Bonjour. Je trouve ce rhum fort intéressant et particulièrement original pour un rhum provenant du Japon. Le packaging est très réussi et donne envi de le goûter. Seul bémol, sa couleur à mon sens trop clair et olfactivement neutre. En revanche, en bouche, très suave et non agressif. Ce Rhum mériterait de vieillir en fut de chêne ayant contenu du bourbon afin de lui apporte une couleur ambre et au saveur vanillé se rapprochant plus d’un véritable rhum. Mais bon…je ne suis pas Maître de Chais, je le trouve déjà ainsi très réussi.

      4
Leave A Comment