Velier UF30E

xxxxxxx

Velier mon amour

 

Non il ne s’agit pas d’un nom d’ovni ou d’un nouveau colorant alimentaire à la mode, mais bien d’un rhum en provenance du Guyana, un rhum Demerara qui envoutera quiconque le goutera…

Ce nom pour le moins curieux fait en fait référence à l’origine du rhum : le U pour le nom de l’alambic et ancienne distillerie Uitvlught et F30E pour la situation du champ de cannes à sucre qui a servi à la fabrication de ce rhum : Field #30 East. Il s’agit là d’un énième cout de maitre de l’embouteilleur italien Velier, dont la qualité des rhums n’est plus à prouver. Velier a la particularité de proposer des rhums ayant vieillis intégralement sur place, contrairement à la plupart des embouteilleurs indépendants dont le stock est souvent basé en Europe. Mais nous y reviendrons plus tard dans un article.

 

prix : parlons un peut de choses qui fâchent ! 145€ pour cette bouteille de 70cl. Cela peut paraitre beaucoup (et ça l’est) mais pour un rhum aussi vieux et d’une telle richesse, qui sera épuisé dans un avenir proche, ce n’est déjà plus grand chose.

âge : 27 ans…distillé en 1985 et embouteillé en 2012, à l’identique, sans transformation ni filtration, d’où les 60,7° du précieux nectar. Plus de 90% de taux d’évaporation ont laissé 3 fûts, qui ont ensuite été assemblés pour donner quelques centaines de bouteilles (814).

 

Je dois avouer que Velier a vu juste au niveau du design des bouteilles : c’est simpliste mais très efficace, avec des étiquettes de couleurs différentes selon les alambics utilisés pour l’élaboration du rhum, et donc des différentes distilleries qui jadis ouvrées individuellement aux bords de la rivière Demerara. Et pour ceux qui voudraient approfondir et découvrir d’autres petites merveilles de cet embouteilleur, rassurez vous vous aurez de quoi faire, et surtout de quoi vous faire plaisir, n’en déplaise à votre porte monnaies. Mais trêve de blabla, passons à la dégustation.

 

Cette jeune fille de 27 ans arbore une très belle robe acajou foncé tirant sur le rouge, et ses jambes, longues et épaisses, semblent rester suspendues une éternité et se figer avant de redescendre tout doucement, très lentement, sensuellement, vers le fond. On peut distinguer en surface le disque vert caractéristique des -très- vieux rhums, flottant comme une dentelle au vent.

La magie opère et le parfum qui se dégage est à tomber par terre, non pas en rapport au haut degré d’alcool qui pourrait laisser penser à un nez puissant et piquant  (tout de même plus de 60°), non même pas, le nez n’est pas si chargé que ça en alcool. Biensur il faut prendre une certaine distance, ne pas bousculer les choses et laisser à la belle le temps de se dévoiler. Et c’est cette distance qui laisse littéralement éclater une force aromatique remarquable. Une douce odeur boisée et épicée, légèrement fumée, chargée et épaisse, sans tricherie : à l’odeur on ne peut pas nier les 27 ans de vieillissement et de maturité. Le boisé est concentré et mêle les épices et les fruits secs dans un ensemble exquis : du raisins , de la prune, du fruit rouge aussi, réchauffés par des notes de réglisse, de clou de girofle, de chocolat. Plus on attend et plus on découvre de nouveaux arômes, comme si la discussion entamée par cette belle jeune fille était sans fin. Fatiguant ? même pas, tout juste rassasiant.

En bouche c’est un liquide lourd et sirupeux qui frappe littéralement les sens et qui enveloppe la langue, le palais, et tapisse l’intérieur en quelques secondes ; là encore les 27 années font leur travaillent. On s’attend à quelque chose de rugueux et puissant mais l’attaque est incroyablement souple et lisse, même si la note d’alcool est bien présente (bien plus qu’au nez). De la réglisse et des épices (cannelle, gingembre) éclatent en bouche, des fruits secs dansent sur la langue, le raisin est toujours là et le boisé se fait plus rude et nous rappelle une nouvelle fois le poids de ses années, mais sans gâcher la bouche. Des notes plus exotiques (agrumes) apparaissent ici et là.

Le final est infiniment long et aromatique, donnant l’impression que le rhum nous réchauffe la gorge pendant plusieurs minutes. Et le pire c’est qu’il n’y a rien de surprenant au vu du début de la dégustation, tout n’est qu’une suite logique et parfaite, pas de défaut ni d’erreur de parcours. Le final ne peut et ne doit pas être différent.

c’est une mort lente et délicieuse, et les 60° passés finissent de vous tromper.

 

Vous l’aurez compris, ce rhum est d’une richesse ahurissante et on ne peut qu’être ébahi par la somme d’arômes qui se dégage en si peut de temps, et dans une telle maitrise que seul le temps peut orchestrer. C’est un nectar, un jus concentré, mais qui reste à la fois bien vivant et qui s’avère même d’une belle fraicheur. Les tanins sont présents bien entendu, mais jamais en excès. Encore une fois Velier propose un produit hors norme, et malgré un prix assez conséquent il serait dommage de passer à côté. Il n’y a aucun équivalent à ce rhum, qui rappelons le une nouvelles fois a vieilli intégralement sous les tropiques, dans les entrepôts de la distillerie Diamond où Luca Gargano a ses entrées ; généralement les autres embouteilleurs indépendants (Bristol, Silver Seal, Cadenhead, Rum Nation,..) achètent d’abord leurs rhums sur place avant de les ramener en Europe pour un vieillissement supplémentaire.

Alors si un jour vous avez la chance de croiser le chemin de ce UF30E, n’hésitez pas une seconde et acceptez son rendez-vous,  mais surtout prenez votre temps, résistez à sa tentation et vous n’en serez que récompensé. Note : 93

 

 

pour vous (et m’y) retrouver, concernant les notes:
90 et + : rhum exceptionnel et unique, c’est le must du must
entre 85 et 89 : rhum très recommandé, avec ce petit quelque chose qui fait la différence
entre 80 et 84 : rhum recommandable
75-79 POINTS : au-dessus de la moyenne
70-74 POINTS : dans la moyenne basse
moins de 70 : pas très bon

 

Comments
17 Responses to “Velier UF30E”
  1. I absolutely agree. One of the best rums I’ve tried this year. I’ve tried three Velier rums so far, and they have all been spectacular.

    0
  2. NICO dit :

    ça me ferait plaisir d’y gouter mais je ne crois pas que j’en aurais un jour l’occasion…
    je suis surpris qu’il n’y ai pas de dégustation de rhum de la maison xm; c’est grace à leur 10 ans d’age que j’ai découvert les rhums vieux; c’était un délice à un très bon rapport qualité prix

    0
  3. Cyril dit :

    Salut cyril 😉
    Dégusté hier soir….ouha !! Une explosion dans la bouche !!!! Quelle richesse ! Quelle complexité ! Quelle longueur ! Encore !!! 😉 Je comprends ton 19,5 😉
    J’espère qu’il sera à nouveau dispo à la Maison du Whisky….? J’en reprendrai à coup sûr avant qu’il n’y en ait vraiment plus…Pour l’instant, rien sur leur site…sinon, on se tournera vers Julhès….
    A bientôt 😉

    0
  4. Captain Glouglou dit :

    Bonjour,

    cette dégustation fait vraiment rêver… Le prix étant passé à 195€ chez Vélier, considères tu toujours que cet investissement est justifié?? Je suis en passe d’acquérir ce précieux nectar mais assaillit de doute suite au prix qui a bien augmenté. Ma cave est plutot légère pour le moment en Rhum Vieux et mon souhait serait d’avoir ce rhum en tant que pièce maitresse. J’ai cru lire aussi qu’il avait un gout de macadam voir de pétrole… Peux tu me confirmer cette impression??

    0
    • cyril dit :

      Bonjour et merci

      pas de gout de macadam ou de pétrole, ça c’est plutôt la touche des rhums Caroni. Le prix a en effet augmenté depuis sa rupture de stock, mais espérons qu’il reviendra au prix classique très bientôt, car il est censé revenir… Ou alors il faut aller voir du côté de certains sites italiens qui eux ont encore du stock au prix classique.

      Sinon le Diamond 1981 peut etre une alternative intéressante 😉 Il est autour de 150€, et nul doute qu’il augmentera aussi par la suite… Je crois qu’il faut s’attendre à ce que tous les rhums Demerara de Velier augmentent avec le temps en fait…

      0
  5. Cyril dit :

    Salut cyril, salut Captain Glouglou,
    Craignant que le réassort du marché Français ne se fasse finalement pas (toujours rien à LMDW ni à Excellence Rhum qui, lors de mon dernier appel était plus dubitatif quant à cette éventualité….), j’ai joué la carte de la prudence et en ai racheté en Italie où, là-bas aussi, les disponibilités sur les sites Internet se raréfient… Et oui, je me suis constitué un (petit) stock car je pense que ce sont là des produits qui se feront de + en + rares (ne pas oublier, vieilli intégralement sous les tropiques ! Quel amour du produit ! C’est quand même mieux que l’unique rentabilité du produit…), surtout à ces tarifs (pour info, 144€ la bouteille après négo/tél).
    Pour donner mon (humble) avis à Captain Glouglou, je trouve que, même à 195€, l’achat se justifie. Surtout lorsque l’on compare aux 200€ d’un Diplomatico Ambassador par exemple….
    Encore merci à cyril pour cette découverte…

    0
    • cyril dit :

      Ah oui par rapport au diplomatico ambassador il y a un monde…

      Profites en bien 🙂

      0
      • Captain Glouglou dit :

        Bonjour Cyril et merci pour ces conseils !!! Je me suis laissé tenter par l’UF30E et je suis désormais en phase d’achat d’encore 1 ou 2 bouteilles Velier. Je pense me laisser tenter par une Diamond 81 avant qu’elle ne disparaisse aussi et ensuite, j’hésite avec un Albion 94 et un Enmore 95 (l’enmore me tente bien pour son alambic avec corp en bois…). Tout dépendra si C.d.Montaguère a ses produits en stock et en dégustation. A moins que je ne les trouve chez un autre caviste. Tel un trésor, ma recherche commence 😉

        0
        • cyril dit :

          Belle acquisition 😉
          Le Diamond 81 est parfait pour continuer, plus facile d’accès que le Enmore et le Albion (qui restent excellents mais c’est pour donner un ordre de dégustation)

          0
  6. loïc dit :

    Bonjour Cyril,
    bravo pour ton site qui regorge d’infos passionnantes !
    Je suis surpris de voir dans les commentaires précédents qui ne sont pas si vieux, que des bouteilles comme UF30E, Albion 94… soient encore disponibles ! Personnellement je n’arrive pas à les trouver, même en ayant parcouru pas mal de sites web. As tu des pistes à me communiquer ?
    Sinon, je serai très intéressé par une critique de dégustation sur les rhums Savanna brut de fût, single cask… As tu déjà eu l’occasion d’en goûter ?
    Loïc.

    0
    • cyril dit :

      Bonsoir Loïc et merci.
      il est en effet impossible aujourd’hui de tomber sur une bouteille de UF30E 🙁
      en tout cas sur internet.. Albion 94 peut etre , et encore..

      Une note de Savanna devrait arriver sur ce site prochainement, mais pas de moi 🙂

      0
  7. loïc dit :

    Il me tarde de lire ça 🙂
    Merci pour ta réponse.

    0
Leave A Comment